Kyusu Tokoname
Irabo

Atelier Isshin

ID
4097
Cette théière Kyusu, fabriquée à la main dans un four de l'entreprise familiale à Tokoname est non émaillée à l'intérieur et partiellement recouverte à l'extérieur d'une glaçure Irabo bosselée qui, avec l'argile rouge qui la recouvre, crée un jeu de couleurs et de textures époustouflant. Parfait pour la préparation de thés japonais comme le Bancha, le Genmaicha, le Hojicha et le Sannenbancha. Combinez-les avec les tasses à thé Irabo assorties ou achetez-les en ensemble complet.
 
Type Théière à poignée latérale (Yokode Kyūsu 横手急須)
Touraille Tokoname Yaki (常滑焼)
Origine Tokoname, Aichi, Japon
Atelier Isshin (一心窯)
Capacité 350 ml
Dimensions 10,7 x 7,2 cm
Poids 290 g
Argile Argile naturelle rouge (Shudei 朱泥)
Glaçure Irabo (伊羅保)
Filtre filtre en céramique intégré
Fabrication Ikomi (鋳込み) coulée de barbotine, cuisson par oxydation
Emballage Boîte en carton

 

Chaque pièce est faite à la main et est unique, c'est pourquoi le volume, les dimensions et le poids peuvent légèrement varier.

39,90 €

Livraison : 3 à 5 jours ouvrés

TTC, hors frais d’expédition

ID
4097
En stock

Isshin 一心

Fondé en 1980 par Sadao Tsuchihira (土平 貞雄), le four Isshin est spécialisé dans les articles traditionnels de Tokoname avec des émaux de cendre et d'irabo qui mettent en valeur la beauté naturelle de l'argile. En 1996, le fils de Tsuchihira, Eiichi (土平 栄一), a rejoint l'entreprise familiale. Que ce soit à plus grande échelle avec des quantités plus importantes ou pour des pièces uniques particulières, Isshin fabrique ses poteries avec tout son cœur - d'où son nom, qui se traduit par « intégralité ».

Kyusu 急須

Dans la ville de Tokoname, préfecture d'Aichi, la poterie est fabriquée depuis le Xiie siècle et est officiellement reconnue en tant qu'« artisanat traditionnel du Japon » depuis 1976. Tokoname abritait le plus grand et le plus ancien des légendaires Six Anciens Fours du Japon (Rokkoyō 六古窯) et est célèbre pour son argile ferrugineuse Shudei, qui devient rouge après la cuisson. Lors de la deuxième cuisson, faite dans le four de réduction, le Shudei rouge devient noir, l'autre couleur caractéristique des Tokoname-yaki. Les théières traditionnelles Tokoname-Kyūsu ne sont pas émaillées à l'intérieur, ce qui permet aux tanins du thé de réagir avec le fer du corps en argile. Cela peut avoir pour effet d'atténuer l'astringence du thé tout en accentuant la douceur du thé vert. Une autre caractéristique principale de ces Kyūsu sont leur couvercles parfaitement adaptés, qui sont taillés dans le corps en argile après la cuisson selon une technique connue sous le nom de Suriawase.

Tokoname-yaki 常滑焼

Dans la ville de Tokoname de la préfecture d'Aichi, la poterie est fabriquée depuis le 12e siècle et est protégée en tant qu'artisanat traditionnel japonais depuis 1976. C'est à Tokoname que se trouvait le plus grand et le plus ancien des légendaires Rokkoyō (六古窯), les « six anciens fours » du Japon, et c'est encore aujourd'hui le premier centre de production de céramique au Japon. La marque de fabrique de Tokoname est l'argile locale ferrugineuse Shudei, qui prend une couleur rouge vif après la cuisson. Lors de la deuxième cuisson dans un four de réduction, le rouge se transforme en noir, une autre couleur caractéristique des Tokoname-yaki. Les théières Tokoname-Kyūsu traditionnelles ne sont pas émaillées à l'intérieur, ce qui permet aux tanins du thé d'interagir avec le fer du corps en argile, réduisant ainsi l'astringence et faisant ressortir la douceur du thé vert. Une autre caractéristique essentielle de la qualité d'une Tokoname Kyūsu sont les couvercles parfaitement ajustés, qui sont taillés dans le corps en argile après la cuisson au moyen d'une technique connue sous le nom de Suriawase. Outre le rouge et le noir, les articles Tokoname peuvent être fabriqués dans une multitude d'autres teintes et finitions, en mélangeant des argiles différemment pigmentées ou en les recouvrant d'une glaçure à la barbotine Chara (チャラ). En outre, d'élégantes techniques de décoration traditionnelles telles que le Yōhen (窯変) ombré et le Mogake (藻掛け) ( littéralement « revêtement d'algues » sont utilisées pour apporter la touche finale aux céramiques.

Utilisation

Pour l'entretien de la céramique japonaise de haute qualité, il convient de toujours utiliser de l'eau douce et peu calcaire pour toutes les étapes de préparation et de nettoyage.

Avant la préparation du thé à proprement parler, un Kyusu doit d'abord être chauffé à l'eau chaude afin que l'argile puisse mieux réagir avec les feuilles de thé. Ce n'est qu'ensuite que les aiguilles de thé sont introduites à l'aide d'une cuillère en bois. Selon le goût, la variété et la qualité, il est recommandé d'utiliser 1 à 3 cuillères à thé bombées par personne. Les amateurs confirmés et les connaisseurs préparent généralement le thé de manière beaucoup plus intense que les débutants, qui sont moins habitués au goût intense et aux substances amères.

Versez ensuite délicatement et lentement l'eau sur les feuilles, idéalement à partir d'un Yuzamashi (récipient servant à refroidir l'eau après l'ébullition) en argile ou de cuisson similaire. Pour de meilleurs résultats, l'eau ne doit être versée que jusqu'au tiers supérieur du filtre. Fermez le couvercle pendant le temps d'infusion.

Pour verser, tenir le Kyusu d'une main de manière à ce que le pouce repose sur le pommeau. Veiller à ce que la petite ouverture du couvercle soit à la même hauteur que le bec. Verser ensuite lentement le thé en plusieurs fois dans la tasse et le boire frais. Si plusieurs tasses sont remplies, il convient de les verser à tour de rôle par petites étapes afin d'obtenir un résultat uniforme pour toutes les tasses.

Ensuite, laissez le Kyusu fermé pour l'infusion suivante. Après la dernière infusion, retirer complètement le thé du Kyusu et le rincer abondamment à l'eau. Ne pas gratter l'intérieur ni le nettoyer d'une autre manière. Pour finir, nettoyez l'intérieur et l'extérieur de la théière avec de l'eau douce et peu calcaire afin d'éviter tout dépôt de calcaire préjudiciable. Frottez brièvement l'extérieur avec un chiffon propre. Laissez ensuite le Kyusu ouvert complètement pour le séchage.

Entretien

Entretien de la partie extérieure

Utiliser uniquement de l'eau propre et un chiffon doux. En cas de salissures, frotter avec du thé vert infusé, puis rincer.
Nettoyage intérieur : rincer uniquement à l'eau propre. Ne pas gratter ou nettoyer d'une autre manière. À l'usage, le kyusu se couvre d'une patine à l'intérieur et elle ne doit pas être enlevé.
Après avoir utilisé de l'eau du robinet calcaire pour rincer le Kyusu, le rincer ensuite à l'intérieur et à l'extérieur avec de l'eau douce peu calcaire. Cela permet d'éviter les effets néfastes des dépôts de calcaire. Frotter ensuite l'extérieur avec un chiffon propre et doux.

À long terme, il est conseillé de n'utiliser que les types de thé similaires recommandés dans le même Kyusu. Le Kyusu, qui n'est pas émaillé à l'intérieur, développe une patine en combinaison avec le thé correspondant, ce qui améliore et intensifie le goût avec le temps. Pour cette raison également, lors de la préparation et du nettoyage du thé, il est préférable d'utiliser de l'eau douce et pauvre en calcaire (semblable à l'eau de source naturelle de montagne) plutôt que de l'eau du robinet ou en bouteille.

Loading...
L'image n'a pas pu être chargée.